Métamorphoses du quotidien, œuvres du musée de l’objet

22 novembre 2008 - 17 janvier 2009

 

 

L’exposition « Métamorphoses du quotidien », organisée avec l’AGART à Amilly, est présentée dans le cadre des actions du musée de l’Objet – collection d’art contemporain pour développer des projets à l’échelle de la région Centre dans le domaine des arts plastiques. Ainsi, la présentation d’ensembles d’œuvres issues de la collection permet, avec un partenaire comme l’AGART, d’interroger ces créations de manière singulière, d’opérer des rapprochements nouveaux entre elles, de penser une mise en espace spécifique. Elle est aussi une opportunité pour travailler avec les publics – notamment les jeunes publics – du territoire investi.

En effet, « Métamorphoses du quotidien », qui explore à travers quinze œuvres la question de l’objet dans l’œuvre d’art, donne lieu, outre un programme de visites pour les publics scolaires, à un projet pédagogique spécifique avec une école élémentaire d’Amilly. Itinérant, il a pour objectif de faire entrer les élèves dans cette « aventure de l’objet » en trois temps ; une visite de l’exposition à l’AGART comme introduction aux axes de travail, une journée à Blois constituée d’une visite de la collection et d’un atelier d’expérience plastique, la réalisation a posteriori dans le cadre de la classe d’un « livret de visite » reprenant les éléments (textes, croquis, photographies, discussions) qui auront été accumulés en cheminant au contact des œuvres.

Le musée de l’Objet – collection d’art contemporain a ouvert ses portes à Blois en 1996. La collection qu’il présente aux publics rassemble plus de 120 œuvres produites par 70 artistes français et étrangers (parmi lesquels Dali, Man Ray, César, Arman, Hains, Ben, Raynaud, Isou, Brossa, Kosuth, Baquié, Lévêque, Vilmouth, Cragg…) dont la particularité est d’être réalisées à partir d’objets.

Le choix de rassembler les nombreuses tendances artistiques qui ont abordé la problématique de l’objet, son détournement, sa métamorphose, son interpré-tation, est celui d’Éric Fabre, collectionneur, qui a souhaité prêter ses oeuvres à la ville de Blois. Sa collection constitue un parcours de réflexions sur les défini-tions de l’art et de la vie, de regards critiques sur la société où les arts plastiques sont perçus comme une matière ouverte sur le langage, la poésie, le corps, l’imagination.

Les œuvres racontent ainsi une histoire, par bribes ou interrogations, prise dans le mouvement de l’histoire de l’art du siècle passé marquée par les avant-gardes, la redéfinition de la création artistique, son rapport à la vie et à la société moderne et contemporaine.